NOTRE ELEVAGE DE CHENILLESAfficher l'image d'origine

 

19 septembre :

 

Nous avons reçu un colis. Nous essayons de deviner ce qui se trouve dedans… Nous ouvrons et découvrons  5 PETITES CHENILLES dans leur boîte d’observation transparente. L’une d’entre elle est vraiment minuscule. Elles ont un corps allongé.

 Au fond, il y a une couche un peu marron. C’est leur nourriture. Nous n’aurons pas besoin de leur donner des feuilles.

Nous allons faire un ELEVAGE et prendre soin des chenilles.

 

 

 

 21 septembre :

« La petite chenille ne bouge pas. Si ça se trouve, elle est morte ! Elle n’a pas grossi.

Les quatre autres ont beaucoup grossi. On les voit bien. Elles gigotent, elles se dandinent. On voit comme des épines ou des poils. Il y a de petits points gris sur leur dos.

Le premier jour, leur nourriture était lisse. Maintenant, il y a des petits trous.

On voit aussi des fils et des petits ronds noirs. »

23 septembre :

« Elles sont géantes ! On a vu qu’elles bougeaient leurs pattes. On croyait qu’une chenille était coincée dans les fils, mais elle est sortie. On ne voit plus la petite. »

Les chenilles mangent beaucoup et grandissent beaucoup. Leurs peaux deviennent comme des vêtements trop petits. Elles en changent. C’est la MUE.

26 septembre : GROSSE SURPRISE !

« - Mais, comment elles ont fait pour s’accrocher au plafond ? (Suzanne)

- C’est de la chrysalide (Nathan)

- Elles ont beaucoup mangé.

- Elles tremblent.

- Elles ont la forme d’un « J » (Elio)

Nous avons regardé des livres et nous avons appris que les chenilles fabriquent des fils qui s’appellent de la soie. La chenille va tisser une ceinture de soie autour de son corps, ce qui lui permettra d’être attachée au support. La chenille va rester immobile dans cette position pendant que la chrysalide va se former sous sa peau.

27 septembre :

Réactions : « Elles sont plus petites. Elles ont rétréci ! Elles ont la forme d’une banane. La quatrième chenille a trouvé sa place pour s’accrocher. Les autres sont comme dans un cocon.  Il y a des peaux et comme des têtes de chenille au fond de la boîte !»

La chenille s’est débarrassée de son ancienne peau pour laisser apparaître la nouvelle peau de la chrysalide. Elle va se durcir pour être bien protégée.

Nous avons transféré les chrysalides dans une maison plus grande. Mais une chrysalide s’est décrochée. Nous l’avons posée au sol sur un mouchoir en papier.

4 octobre :

« La chrysalide est ouverte. Nous n’avons pas vu sortir le papillon. Quand il ouvre ses ailes, c’est trop joli ! Il a des ronds et des points de couleur. Il ouvre ses ailes pour les faire sécher. C’est une « Belle Dame ». Mila a cueilli des fleurs pour lui donner. Nous les avons arrosées avec des gouttes d’eau sucrée. On lui a aussi posé un quartier de pomme. Il s’est tout de suite posé sur une tige. Mais il tourne en rond au sommet de la cage. Il cherche peut-être à sortir. »

 

Mercredi 5 octobre : SORTIE DES TROIS PAPILLONS !

« Ce matin, Kévin a apporté une grosse fleur jaune. Le papillon a sorti sa trompe pour aspirer le nectar. Le papillon mange aussi du pollen et des fruits.

On a vu le 2e papillon sortir de sa chrysalide ! Ses ailes sont petites et froissés. Il cherche à grimper au sommet du filet. 

A 9 h 30, quand un groupe dessinait les papillons, un 3e est sorti de la chrysalide posée au sol ! »

 

7 octobre :

Nos papillons sont un peu à l’étroit dans leur maison-filet.

Nous les avons relâchés dans le petit jardin de l’école. Deux se sont posés sur la haie. Au revoir « Belles Dames » et vive la liberté !