Reconstitution de personnages déguisés avec les Petits

ORALBUM

Direction de la collection : Philippe Boisseau - Auteurs : Chantal Tartare-Serrat - Le loup, la chèvre et ses sept petits - Collection : Les mini Oralbums aux éditions Retz

La chèvre et les biquets : ils sont passionnés !

On termine nos masques : collage de sequins et autres décorations graphisme pour les Moyens

Nos beaux costumes de carnaval

L’arlequin

En fait Arlequin était un enfant très pauvre, ses parents n’avaient pas les moyens de lui confectionner un costume pour carnaval. (Nous on a dit qu’il avait été puni par sa maman car il avait désobéi.)

Aussi, chaque camarade du petit ARLQUIN a décidé de lui donner un morceau de son costume.

Et voilà le résultat

Quel beau geste de solidarité !

Une histoire d’Arlequin

Il était une fois, dans la ville de Bergame, en Italie (un pays tout près de la France), un

petit garçon très pauvre qui s’appelait Arlequin.

C’était le moment du carnaval.

La maîtresse avait demandé à chaque enfant d’arriver déguisé.

Quelle excitation dans les maisons !

Chacun gardait le secret, ne dévoilant le moindre détail sur le costume qu’il allait porter.

Au fil des jours, l’agitation gagnait toute la classe.

Mais en même temps, la mine d’Arlequin s’assombrissait.

N’était-il pas heureux du bal costumé prévu pour bientôt ?

Quand on le questionnait pour comprendre sa tristesse, aucune réponse ne sortait de ses

lèvres pincées.

Ses yeux se remplissaient de larmes.

Un matin, sur le chemin de l’école, il avoua à son ami que sa famille était trop pauvre et

que sa mère n’avait pas le moindre bout d’étoffe pour réaliser un déguisement pour son

enfant.

L’ami ne dit rien mais réfléchit.

Et, dans la cour de l’école, ce matin-là, que se passa-t-il ?

On put voir un groupe d’enfants qui s’agitaient, chuchotaient avant de regagner la

classe.

Pendant toute la nuit, on les vit aller d’une maison à une autre.

Longtemps, leurs maisons restèrent éclairées.

Le lendemain était le jour de la fête.

Arlequin était toujours aussi malheureux.

Mais ses camarades l’entourèrent alors et lui remirent un joli paquet qui contenait... un

magnifique costume !

Chacun avait pu fournir un ou plusieurs morceaux de tissu, de couleurs différentes, et

l’une des mères, pendant la nuit, avait réalisé ce costume magnifique qui était là, sous les

yeux émerveillés d’Arlequin.

Son costume était fait de triangles bleus, verts et rouges, bordés d’un galon jaune.

Comme Arlequin était heureux !

Comme il remercia ses amis pour leur solidarité !

Comme la fête fut belle !

 

On joue en chantant la comptine :

Mon petit lapin a bien du chagrin
Il ne saute plus, dans son p’tit jardin.
Mon petit lapin a bien du chagrin
Il ne saute plus, dans son p’tit jardin.

Saute, saute, saute, mon petit lapin
Saute, saute, saute, dans ton p’tit jardin
Saute, saute, saute, mon petit lapin
Et alors va vite embrasser quelqu'un.

 

https://www.youtube.com/watch?v=CVWWEtYrffE

 

Le nouveau parcours du lundi préparé par les grands de la garderie : LANCER